XML-TEI & littérature

Ici on va parler du XML-TEI un procédé de codage qui va permettre une meilleure analyse des textes et manuscrits pour les personnes initiés à ce langage. Pour celles et ceux qui ne savent ce qu’est le XML je vous renvoie au lien d’openclassrooms qui vous donnera un petit cours gratuit sur le sujet.

Le XML-TEI c’est quoi ?

La Text Encoding Initiative abrégée TEI c’est d’abord une communauté appartenant aux Humanités Numériques qui à pour objectif de définir un ensemble de règles et de recommandations pour l’encodage des documents textuels et leurs reproductions numériques . Ce type d’encodage va permettre de travailler sur un grand nombre de document textuels typiquement du manuscrit d’une oeuvre à son édition finale. Comme son nom l’indique son objet d’étude principal est le texte, mais grâce a son développement elle peut être appliquer à différent type de données numériques, audio, vidéo, image.

De plus comme il s’agit d’un langage informatique avec des balises normées, il est possible de les retrouver sur le site internet des Guidelines de la TEI.

Pourquoi utiliser la TEI?

Il est possible d’apporter plusieurs réponses à cette question.

D’abord, la TEI va d’avantage se concentrer sur le sens du texte plutôt qu’à son format, bien sûr un éditeur de texte standard ou un traitement de texte classique du type Open Office ou Microsoft Word, pourrait facilement vous retrouver toutes les occurrences d’un termes dans le texte, mais il est incapable de faire une recherche intelligente, dans laquelle il distinguerait les significations de deux homographes. Il fallait donc une solution, car il y a une grande différence entre la façon dont le chercheur réfléchi au texte et la façon dont le système automatisé le traite. En effet ce système va réduire à l’apparence des chaines de caractères ce qui est effectivement écrit. Ainsi un simple traitement de texte ne va pas faire de différence entre “La physique” et “Le physique” il va juste rencontrer deux occurrences du mot “physique”. Dans cet éditeur de texte nous pourrons modifier autant que nous le souhaitons la police, la couleur et toute autre valeur visuelle du texte en fonction de la signification. Dans la TEI il nous sera possible d’indiquer de manière fidèle, si le nom est masculin ou féminin, mais aussi il nous est possible d’indiquer si Paris est un nom de ville ou de personnes, si Camille est un personnage masculin ou féminin, mais aussi si un terme à telle ou telle origine, ou bien encore dans un corpus de texte si un personnage, un lieu apparaît dans plusieurs textes, il est donc possible de montrer aussi l’intertextualité.

Le second avantage serait la totale indépendance du système d’écriture. En effet avec la TEI il n’y a pas de question à se poser quant aux compatibilités entre les différents logiciels, mais aussi les systèmes d’exploitations. Le document sera toujours lisible partout. La réponse est la même si vous tentez d’ouvrir votre document des années après. Le document reste lisible partout et tout le temps, il n’y a aucune question à se poser pour le devenir de celui-ci. En effet le document TEI va prêter attention au texte sans s’occuper du logiciel pour le visualiser. Bien au contraire la TEI va représenter directement la pensée de son auteur. Par exemple il est possible d’identifier avec la TEI un titre de chanson, un extrait de discours, un passage en langue étrangère, en fonction de comment la chaîne de caractère va être identifier par le chercheur. Un autre avantage est que l’auteur – chercheur peut décider, dans une version imprimée, de visualisé le titre d’un article en Italique, mais dans une version numérique faire un renvoi vers le lien internet de ce dernier.

Aussi cette indépendance bien qu’elle soit cadrée par les Guidelines va permettre aux différents auteurs d’un même document de travailler ensemble dans un but commun. Chacun pourra donc travailler sur son propre domaine, il est possible d’admettre que un auteur travaille à l’encodage des personnages, un autre à celui des villes et que enfin un dernier s’occupe de la relecture, car ils vont tout les trois suivre les mêmes règles.

La TEI va aussi être essentielle pour l’analyse des manuscrits, en effet le chercheur va pouvoir représenter ce dernier numériquement, va pouvoir le mettre en face à face avec son fac-similé. Aussi il va pouvoir représenter la genèse de l’écriture, sa chronologie, montrer à quel moment apparaît chaque portion de texte, dire si une rature introduit une autre signification ou si il s’agit simplement d’une suppression. Le champs des possibilités est relativement grand un des meilleurs exemples serait certainement les dossiers de Bouvard et Pécuchet auxquels ont peut associer leur dossier en TEI disponible sur le Catalogue OAI.

Pour conclure

Le XML-TEI offre donc une visualisation de tout ce qui peut sembler important à propos d’un texte, un manuscrit, mais aussi un document audio ou vidéo, et pas seulement son apparence. l’identification des différentes entités et caractéristiques du document va permettre de nouvelles visualisations et de nouvelles perspectives d’analyses.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.