Tous les articles par maximepriego

Fake news : comment les eviter ?

Nous sommes quotidiennement confrontés à de nouvelles informations. Lorsque nous n’allons pas les chercher nous-même, ce sont elles qui nous parviennent. L’accès à l’information fait partie intégrante de notre société que ce soit dans le domaine de la recherche ou de façon beaucoup plus large pour informer la population [..]. Ce travail est généralement admis comme étant celui des journalistes, mais depuis quelques années la donne a quelque peu changée. En cause : le libre accès à des informations non vérifiées postées en ligne. Dans cet océan de nouvelles, tout n’est pas toujours avéré et ces fausses informations, appelée « Fake News » outre-Atlantique, portent en France depuis Octobre 2018 le nom d’Infox. Alors que dans le monde près de 9 personnes sur 10 admettent avoir déjà cru à une fausse information il convient de savoir se prémunir contre ces infoxs. Voici donc quelques points permettant à chacun de pouvoir se défendre face à l’assaut effréné des « Fake News » qui tente de s’infiltrer et d’influencer nos décisions :

1] La prise de recul

L’objectif principal d’une infox est d’être partagée, et pour cela elle est souvent rédigée pour générer une réaction immédiate qui donne envie de la partager. L’auteur fait alors appel à nos émotions et bien souvent une prise de recul suffit à éviter de tomber dans la plupart des pièges tendus. En effet, nous avons plus tendance à confirmer nos idées préconçues plutôt que celles qui iraient dans un sens opposé. En sciences cognitives on appelle ça le biais de confirmation. Indépendamment de notre désir de croire ou non, il convient alors de se poser une simple question : Cette info n’est-elle pas trop belle pour être vraie ?

2] Une recherche google image

Lorsqu’une image nous semble fallacieuse, l’outil de recherche inversée de Google devient alors très utile. Pouvoir vérifier l’authenticité d’une image peut nous permettre de ne pas partager à notre tour une fausse information. Il existe pour cela plusieurs options que le site anglais Common Sens Education explique très bien et même si vous n’êtes pas à l’aise avec l’anglais ce n’est pas un problème, ce point parlant de visuel, l’essentiel est à l’image.

Explication en anglais par le site Common Sens Education

3] Les sites de Fact-Checking (vérification d’informations)

A l’heure ou les fausses informations fusent, ou les infoxs sont utilisées comme argument politique, des groupes d’irréductibles défenseurs de l’exactitude ont entrepris un projet fou : Rétablir la vérité. Et c’est ainsi que plusieurs outils ont vu le jour. Créés par les site d’informations les plus reconnus, ces pôles de justiciers de la véracité s’attelle chaque jour à démonter et à remettre en contexte toute fake news » susceptible de nous tromper. En France, on peut compter sur « Les Observateurs », « Les Decodeurs » et leur outil Le Decodex ou encore « CheckNews » du journal Libération. Pour les utilisateurs de Twitter, certains comptes ont fait du Fact-Checking une priorité, des comptes que je recommande vivement de suivre, comme par exemple : @FAKE_Investiga, @AfpFactuel ou encore @20minFakeOff.

Pour un étudiant en recherche, la vérification d’information fait partie intégrante de la formation, mais ce qui est pour nous un réflexe ne l’est peut-être pas pour tout le monde. Partant du postulat que savoir, c’est pouvoir il est aujourd’hui plus que jamais important d’être capable de se prémunir contre ceux qui chercheraient à nous manipuler que ce soit à des fins économiques comme politique. Restez (bien) informés!