Tous les articles par valentineastrudenta

comment choisir son sujet de memoire ?

Le deuxième cycle universitaire est marqué le plus souvent par l’amorce d’un exercice de réflexion à caractère méthodologique appelé : sujet de mémoire auquel l’étudiant est confronté. Dans l’UFR de langues, l’étudiant est appelé à faire le choix de son propre sujet sur lequel il fait des recherches pour donner son point de vue. Cette réflexion est sanctionnée en fin de compte par une soutenance de mémoire qui est un moment crucial, qui permet au candidat ou l’étudiant de mettre en évidence ces connaissances acquises sur le sujet. Mais, bien avant cet exercice oral, il est indéniable de souligner la première difficulté relative au choix du sujet à laquelle l’étudiant est confrontée par manque d’expérience et constitue même le point essentiel, le point de départ pour effectuer son travail. Définir son sujet de recherche peut être une tâche complexe pour tout étudiant novice dans le domaine de la recherche, vue l’immensité de l’objectif à atteindre. Même s’il n’existe pas réellement de critères spécifiques définis pour le choix d’un sujet de mémoire, il y a tout de même un ensemble d’éléments à considérer avant ou pendant le choix de celui-ci.

Ce présent travail traitera de mon expérience personnelle, à travers des conseils pratiques, des cours de méthodologie et d’autres disciplines de mon programme qui m’ont plus forgé, pour un début de recherche et de choix du sujet.

●Concept définitionnel du sujet de mémoire

Le sujet de mémoire est un thème spécifique sur lequel il convient de mener une réflexion profonde en vue d’apporter des réponses idoines à la problématique qu’il dégage.

●Le choix du sujet de mémoire

L’an dernier en master I, n’ayant jamais fait de mémoire, je me trouvais face à une nouvelle approche de notre formation, la soutenance d’un TER (Travail d’Etude et de Recherche). Choisir mon sujet de TER a été une étape difficile, car je n’avais aucune idée de ce sur quoi je voulais travailler. Le séminaire intitulé De la Résistance à la citoyenneté : les stratégies politiques des minorités en Amérique Latine dans lequel il était question de comprendre et de connaitre les processus et stratégies d’intégration et d’assimilation des minorités en Amérique Latine à savoir les mouvements féministes, les mouvements pour la diversité sexuelle, la question du droit pour tous ; au-delà des connaissances premières de ce séminaire, il nous a aussi permis d’appréhender les caractéristiques, les qualités d’un bon chercheur, en nous inculquant des notions de savoir-faire et de savoir-être dans la recherche ou pour le choix du sujet. Comme compétences d’une part, en terme de savoir-être, ce séminaire m’a instruit à être impartial, à avoir un esprit critique, être rigoureux, méthodologique. D’autre part comme savoir-faire, à être capable d’avoir un thème de recherche bien définis dans l’espace et dans le temps et qui suscite un intérêt particulier pour moi. Être chercheur ou faire le choix d’un sujet, c’est avoir aussi la capacité d’aller au-delà de ce qui est connu par le commun des mortels, c’est-à-dire avoir la volonté de dépassement.

Ce séminaire a été d’une grande utilité, les connaissances et compétences acquises lors de ce séminaire m’ont permis de définir mon sujet qui est : Personnalité et condition féminine dans la Tia Tula de Miguel de Unamuno. C’était en quelque sorte l’outil déclencheur de mon choix du sujet. Il m’a permis de comprendre que mon thème de recherche devrait s’inscrire dans l’un des trois axes d’études liés à ma formation : Littérature, Civilisation et linguistique regroupés sous le chapeau de : Archives, Mémoire et Ecritures.

Pour définir un sujet de mémoire, on peut aussi partir d’un thème global qui nous intéresse, d’une thématique abordée en cours qu’on souhaiterait développer ou travailler sur d’autres aspects non développés.

●L’originalité du sujet

L’originalité d’un sujet fait référence à la forme spécifique du sujet. Le sujet doit être lié à une problématique actuelle et applicable dans la résolution de mise en question d’une aire déterminée de connaissances. La particularité d’un sujet original est qu’il vise à produire de nouveaux résultats. Après avoir définir son sujet, l’étudiant se doit de le soumettre à l’appréciation de son encadreur. Celui-ci apportera des précisions qui détermineront la faisabilité dudit sujet. Ainsi pour faire un bon choix de sujet, l’étudiant se doit de prendre en compte les facteurs tels que définis précédemment.

●Le corpus

La qualité du mémoire dépend en grande partie du corpus sur le sujet. Après le choix du sujet il est important de constituer le corpus. C’est un ensemble de documents, articles, romans, livres, écrits sur le sujet de réflexion. La richesse du corpus détermine la qualité de la rédaction du mémoire.

●Les erreurs à éviter

-Ne pas choisir un thème trop vaste, savoir être précis et concis.

-Ne pas se laisser imposer un sujet pour lequel on n’a aucun intérêt.

-Ne pas choisir un sujet irréalisable dans le temps et l’espace.

-Eviter le plagiat, ne pas reprendre un sujet déjà traité.

-Ne pas choisir un sujet de recherche avec lequel nous avons des idées personnelles. Le sujet doit être d’ordre scientifique, le travail doit être objectif et non subjectif. Le chercheur doit être impartial, mettre ses idéologies de côté et avoir un esprit critique.

En définitive le choix du sujet de mémoire est une étape importante et déterminante pour faire une bonne rédaction de mémoire. Le choix du sujet doit respecter certains critères tels que l’originalité, la faisabilité, etc. Il convient donc à l’étudiant de prendre en compte ces éléments utiles avant de choisir son sujet.