Archives de catégorie : Conférences

TU VIENS D’OÙ ? QU’EST-CE QUI REPOSE DERRIÈRE CETTE QUESTION ?

Expérience de migration en contexte de violence ou quand raconter devient impossible .

La faculté de Poitiers a accueilli une conférence le 17-18 octobre 2019 sous le titre: Expérience de migration en contexte de violence ou quand raconter devient impossible. (Approche comparée France- Québec pour un dialogue entre migrants, praticiens et chercheurs)

Dans les deux jours, il y avait plusieurs ateliers animés par des chercheurs, praticiens et chercheurs de l’université de Poitiers et ailleurs. Ayman Al Joumaa est un jeune étudiant de l’université de Poitiers qui a abordé la question « tu viens d’où dans le contexte d’exil. »

Ayman est un étudiant en M2 LLCER/parcours Anglais à l’université de Poitiers, dans son mémoire de M2 il a abordé la question de “la mémoire ou l’oubli dans le contexte d’exil, l’exemple des réfugiés syriens au Canada”, étant un réfugié Syrien en France Ayman était intéressé par ce sujet.  

Ayman a amené une enquête auprès de 30 personnes (10 personnes au Canada et 20 essentiellement en Europe), il a posé plein de questions pour arriver aux résultats: photo n1

Et pourquoi on s’intéresse à cette question ?

Parce que cette question qui semble banale, parce qu’on la pose naturellement dans des contextes différents. Mais le plus intéressant ce sont les questions qui viennent après parce que souvent sont des questions qui sollicitent la mémoire, qui sont des questions très personnelles qu’on ne pose pas normalement à n’importe qui. Et plutôt les personnes qui posent cette question ils ont envie d’écouter une histoire personnelle surtout dans le contexte d’exil, c’est-à-dire quand on voit un réfugie, on s’intéresse à poser ces questions parce qu’on voulait savoir plus.

Les résultats de cette enquête :

Les réponses comme on voit étaient différents, mais qui intéressent que la différence entre le Canada et l’Europe. Les gens au Canada semblent plus ouverts à cette question qu’en Europe. Ayman a cité quelques témoignages :  

En conclusion : la question qui semblait banale ne l’est pas, qui est considéré comme une forme d’intégration, souvent cette question « tu viens d’où » est suivi par des questions qui sollicitent la mémoire chez le réfugie et qui créent des fois des sentiments de malaise, en espérant qu’on arrive un jour que la réponse soit je suis humain comme toi, et je viens de la terre qui nous accueille tous.

(Illustrations utilisées avec l’autorisation de Ayman Al Joumaa)

Farah Asaad. Étudiante en M2 LLCER . Université de Poitiers